avantager


avantager

avantager [ avɑ̃taʒe ] v. tr. <conjug. : 3>
• 1135; de avantage
Accorder l'avantage (I) à qqn; rendre supérieur par une qualité, un bien, un don (avantage, II). doter, douer, favoriser, gratifier. La nature l'a avantagé, lui a donné en partage des qualités peu communes. Je ne veux pas l'avantager au détriment des autres. Il est très avantagé par rapport à vous.
Faire valoir les avantages naturels. Cette coiffure l'avantage : elle est à son avantage avec cette coiffure. ⇒ embellir, flatter. « des robes qui avantageaient la tournure » (Loti).
Dr. Faire un avantage à (qqn). Avantager un héritier.
⊗ CONTR. Désavantager, 2. desservir, frustrer, léser, préjudicier.

avantager verbe transitif Faire profiter quelqu'un d'un avantage, en particulier le favoriser dans un partage : Le testament avantage un des héritiers. Faire paraître quelqu'un à son avantage, mettre en valeur ses qualités physiques : Cette robe l'avantage.avantager (difficultés) verbe transitif Conjugaison Le g devient -ge- devant a et o : j'avantage, nous avantageons ; il avantagea. ● avantager (expressions) verbe transitif La nature l'a avantagé(e), il (elle) a des qualités physiques ou des dons exceptionnels. ● avantager (synonymes) verbe transitif Faire profiter quelqu'un d'un avantage, en particulier le favoriser dans...
Synonymes :
- privilégier
Contraires :
- défavoriser
- désavantager
- léser
- pénaliser
Faire paraître quelqu'un à son avantage, mettre en valeur ses...
Synonymes :
Contraires :

avantager
v. tr. Favoriser.

⇒AVANTAGER, verbe trans.
I.— Emploi trans.
A.— Donner un avantage à quelqu'un. Synon. favoriser. ,,Le ciel et la nature l'avaient extrêmement avantagé, l'avaient avantagé de beaucoup de grâces`` (Ac. 1798) :
1. — Mort : Verdet (d'Avignon), homme éminent, avantagé de tous les dons de la nature, de l'esprit et de la fortune, remarquable à tous égards, me dit-on, comme physicien, helléniste, mathématicien, l'homme régulier, sage, laborieux, pur...
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 313.
2. Mignot, questionné de nouveau, perdit la tête, sanglota : lui, n'était pas coupable, c'était Albert qui lui envoyait ses maîtresses; d'abord, il les avantageait simplement, les faisait profiter des occasions; puis, quand elles finissaient par voler, il était trop compromis déjà pour avertir ces messieurs.
ZOLA, Au Bonheur des dames, 1883, p. 713.
DR. [Dans un partage, un testament] :
3. Il ne savait donc rien, il avait simplement des promesses en faveur de leur fils Gustave, que son grand-père souvent parlait d'avantager, pour les récompenser de l'avoir pris chez eux. En tout cas, s'il existait un testament, on le trouverait.
ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 200.
B.— Mettre en valeur la personne physique, les attraits naturels :
4. Servet tourna un instant autour du père : — Eh bien! vrai, la robe te va mal. Il en est qu'elle avantage; elle te diminue, au contraire. Tu sembles plus petit qu'autrefois...
ESTAUNIÉ, L'Empreinte, 1896, p. 179.
5. Dès après son mariage, Honoré ne se dissimulait pas qu'il n'y avait rien dans le corsage de sa femme qui fît plaisir à la main. (...) Il eût mieux aimé qu'Adélaïde fût avantagée de tous les côtés, mais puisqu'elle était sa femme il n'allait pas chercher midi à quatorze heures, il l'aimait comme ça.
AYMÉ, La Jument verte, 1933, p. 65.
II.— Emploi pronom.
A.— Emploi réfl. Se mettre en valeur, se donner des éloges, se vanter :
6. Ce que j'en dis va paraître bien enfantin. Peu m'importe. Je ne tiens pas à m'avantager, et ce que j'expose le plus volontiers, je crois que ce sont mes faiblesses.
GIDE, Journal, Feuillets, 1937, p. 1290.
Rem. Lar. 19e note comme ,,vieilli`` le sens : ,,prendre avantage; se prévaloir d'une chose`` cependant il paraît être vivant au Canada :
7. Il a passé une heure à s'avantager.
Canada 1930.
B.— Emploi réciproque, DR. Se faire réciproquement des avantages :
8. 1840. Nulle société universelle ne peut avoir lieu qu'entre personnes respectivement capables de se donner ou de recevoir l'une de l'autre, et auxquelles il n'est point défendu de s'avantager au préjudice d'autres personnes.
Code civil, 1804, p. 332.
PRONONC. ET ORTH. :[], j'avantage []. Pour la conjug. cf. abroger.
ÉTYMOL. ET HIST. — XIIIe s. avantagier « avoir l'avantage » (Sept sages, Rome, p. 181, éd. G. Paris ds GDF. : Tus deux montarent a cheval et de commencement se toucharent asprement et se tindrent longement sans guere avantagier l'un sus l'aultre) — XVIe s., ibid.; 1468 avantager « avancer, pousser vers une bonne fin » (CHASTELLAIN, III, 311, 24 ds K. HEILEMANN, Der Wortschatz von G. Chastellain nach seiner Chronik, Leipzig, 1937, p. 298 : leur querelle alors avoit estre beaucoup avantagée à l'encontre du duc de B.); XVe s. « donner un avantage à qqn (en matière de succession) » (COMM., VII, 7 ds LITTRÉ : Et monstroit le vouloir advantager, comme s'il eust esté son fils).
Dér. de avantage; dés. -er.
STAT. — Fréq. abs. littér. :66.
BBG. — BÉL. 1967. — Canada 1930. — HERB. 1961, pp. 46-47.

avantager [avɑ̃taʒe] v. tr. [CONJUG. bouger.]
ÉTYM. XIIIe, avantagier; de avantage.
Accorder l'avantage (I.) à qqn; rendre supérieur par une qualité, un bien, un don (→ Avantage, II.). Doter, douer, favoriser, gratifier. || La nature l'a avantagé, lui a donné en partage des qualités peu communes.
1 Dieu n'a rien de plus cher que l'homme qu'il a fait à sa ressemblance. Rien par conséquent n'est mieux ordonné que ce qui touche cette créature chérie, et si avantagée par son Créateur.
Bossuet, Providence, I.
Pronominal :
1.1 Je ne tiens pas à m'avantager, et ce que j'expose le plus volontiers, je crois que ce sont mes faiblesses.
Gide, Feuillets, II, in Journal 1889-1939, Pl., p. 1290.
Faire valoir les avantages naturels de (qqn). → Être à son avantage (III.). || Cette robe l'avantage.
2 (…) elle excellait à leur faire des robes qui avantageaient la tournure.
Loti, Pêcheur d'Islande, V, 4.
Dr. Faire un avantage à (quelqu'un).
3 On peut avantager une femme en ce cas.
Molière, l'École des femmes, IV, 2.
4 (…) le pauvre vieux cher La Pérouse, qui s'inquiète et voudrait faire à son testament je ne sais quel codicille pour avantager son petit-fils.
Gide, Journal, 1905.
——————
avantagé, ée p. p. adj.
|| Personnes avantagées dans un partage.
CONTR. Désavantager, déshériter, desservir, frustrer, léser, nuire, préjudicier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • avantager — AVANTAGER.v. a. Donner des avantages à quelqu un par dessus les autres. Le ciel et la nature l avoient extrêmement avantagé, l avoient avantagé de beaucoup de grâces. La Loi, la Coutume de ce pays là avantage fort les aînés. Un père ne peut… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • avantager — Avantager. v. act. Donner, faire des avantages à quelqu un par dessus les autres. Dieu vous a avantagé de beaucoup de graces. le ciel & la nature vous ont bien avantagé. la Loy, la Coustume de ce pays là avantage fort les aisnez. un pere ne peut… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • avantager — un homme, Commodis augere. B. Estre plus avantagé que l autre, In superiore conditione, et causa poni, Potiorem esse …   Thresor de la langue françoyse

  • avantager — (a van ta jé. On met un e muet devant a et o : j avantageai, avantageons) v. a. 1°   Faire un avantage à quelqu un. •   Ayant des parents, vous avez avantagé vos fils déjà riches, DIDER. Essai sur Claude.. 2°   S avantager, v. réfl. Se faire de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AVANTAGER — v. a. Donner des avantages à quelqu un par dessus les autres ; faire à quelqu un un avantage, des avantages. La nature l avait fort avantagé, l avait avantagé de beaucoup de qualités précieuses. La loi, la coutume de ce pays avantageait les aînés …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AVANTAGER — v. tr. Faire bénéficier d’un avantage. La nature l’avait fort avantagé, l’avait avantagé de beaucoup de qualités précieuses. Dans ce partage, vous avez été avantagé. Un père ne peut avantager aucun de ses enfants que d’une certaine portion de ses …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • avantager — vt. avantazhî (Saxel), AVINTAZHÎ (Albanais.001, Villards Thônes.028) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • défavoriser — [ defavɔrize ] v. tr. <conjug. : 1> • 1468 ; de dé et favoriser ♦ Priver (qqn) d un avantage (consenti à un autre ou qu on aurait pu lui consentir). ⇒ désavantager, 2. desservir, frustrer, handicaper. Cette mesure, cette loi nous défavorise …   Encyclopédie Universelle

  • favoriser — [ favɔrize ] v. tr. <conjug. : 1> • 1330; lat. favor « faveur » 1 ♦ (Personnes) Agir en faveur de. ⇒ aider, appuyer, encourager, protéger, soutenir. Favoriser un débutant. ⇒ pousser. L examinateur a favorisé ce candidat. ⇒ avantager;… …   Encyclopédie Universelle

  • flatter — [ flate ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; aussi flater, flatir « jeter à plat »; du frq. °flat « plat » I ♦ A ♦ (Sujet personne; compl. être animé) 1 ♦ Louer excessivement ou faussement (qqn), pour plaire, séduire. ⇒ aduler, encenser,… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.